Chronique du 14 mars 2021

Ce 11 mars, Marine Le Pen accordait un entretien à la télévision. Celle qui a été annoncée définitivement perdue pour la vie politique à la suite de son cuisant échec lors du débat face à Emmanuel Macron en 2017 est aujourd’hui solidement installée en tête des enquêtes d’opinion pour la présidentielle de 2022.

Sur les réseaux sociaux, l’armée organisée des relais du parti présidentiel a relayé, de façon un peu trop uniforme pour être spontanée, un message commun : l’extrême droite n’a pas changé, sa prétendue « dé-diabolisation » est un leurre. Si l’objectif est de faire baisser le Rassemblement national (RN), cette stratégie est malheureusement vouée à l’échec.

Lire la suite sur le site de L’Opinion

Photo by Max Kukurudziak on Unsplash