Chronique du 11 janvier 2021 dans L’Opinion

«  La lassitude démocratique et la fatigue de la liberté, dans un contexte de pourrissement institutionnel, ne sont pas aussi violentes que les images du Capitole ; mais elles ne sont guère plus rassurantes  »

Les évènements qui se sont déroulés à Washington entacheront durablement d’une marque de honte le mandat de Donald Trump. Cet assaut sur le Capitole était d’une exceptionnelle gravité : aux États-Unis, les institutions constitutionnelles font l’objet d’un respect particulier – voire d’une dévotion séculière ; ce sont elles qui maintiennent l’unité qui fonde et fait l’unité d’une Nation plurielle et fédéralisée. Comme beaucoup d’autres peuples, les Français en ont regardé les images avec effarement – d’autant qu’à Paris aussi, nous avons connu des violences diverses, d’où ressortait une hostilité au régime démocratique.

Les situations ne sont pas vraiment comparables : en France, les institutions n’ont pas ainsi été violées par les factions haineuses et les responsables politiques se gardent d’appeler à la bataille rangée dans la rue. Néanmoins, l’état de l’Hexagone n’est pas rassurant.

Lire la suite sur le site de L’Opinion