Voici le texte de ma chronique des Echos, parue ce 27 octobre 2020.

Début octobre, la Commission européenne a commencé à préciser la régulation qu’elle entend imposer à l’économie numérique. Le « Digital Services Act » reposera sur deux piliers : l’un définira les règles à respecter pour garantir une concurrence en ligne qui se veut saine, certaines visant particulièrement des plateformes désignées comme « structurelles » ; l’autre donnera de nouveaux pouvoirs à Bruxelles pour agir préventivement sur les marchés.

Cette initiative confirme une tendance ancrée dans les pays de l’OCDE en faveur d’une intervention toujours plus forte des autorités publiques dans l’économie numérique. L’enthousiasme qui avait accueilli les nouveaux services en ligne a désormais laissé la place à une hostilité plus ou moins affirmée. Une nouvelle dynamique de régulation se dessine ainsi, dans laquelle l’Europe est appelée à jouer un rôle décisif, qu’il importe pour les acteurs économiques de bien anticiper.

Lire la suite sur le site des Echos

Photo by Guillaume Périgois on Unsplash