Voici un papier que j’ai écrit pour L’Express.

L’interdiction de reprendre l’activité sur le site de Renault ne doit pas être reprochée à la CGT, mais au législateur, soutient Erwan Le Noan.

Le 7 mai, saisi par la CGT, le tribunal du Havre a contraint le site de production de Renault de Sandouville à suspendre son activité, contre l’avis des salariés – suscitant d’ailleurs leur profonde incompréhension. Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a dit « regretter la décision de la CGT », expliquant qu’elle était « mauvaise pour la nation française ». Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a fustigé pour sa part la « posture » du syndicat concurrent, qu’il estime « irresponsable et infondée ».

Lire la suite sur le site de L’Express