Pour Phebe, la lettre du Point, j’ai recensé l’article de Andrew C. Forrester, Benjamin Powell, Alex Nowrasteh et  Michelangelo Landgrave : « Do immigrants import terrorism ? ».

Une vaste étude, portant sur 170 pays, ne montre aucun lien de causalité entre part de migrants dans un pays et activité terroriste.

En février 2017, en pleine campagne présidentielle, Marine Le Pen avait déclaré voir « un lien » entre terrorisme et flux de migrants. Elle faisait ainsi écho à une crainte diffuse mais visiblement largement partagée dans l’opinion : en 2018, 53 % des Français se disaient d’accord avec l’affirmation selon laquelle « nous ne pouvons pas accueillir plus de migrants, car ils augmentent le risque terroriste dans notre pays ».

Peu avant, en janvier 2017, le président Donald Trump avait adopté deux décrets visant à restreindre drastiquement l’immigration afin de « protéger la nation face à l’entrée de terroristes étrangers aux États-Unis ». Surnommés muslim bans, les textes avaient déclenché une vive polémique et un combat judiciaire outre-Atlantique.

Peur

Quatre chercheurs, proches du Cato Institute – un think tank libertarien américain, viennent de publier une étude, « Do immigrants import terrorism ? », qui bat en brèche ce discours. Leur conclusion est radicale : « Nous n’observons aucune relation entre immigration et terrorisme, que ce soit en nombre d’attaques ou de victimes, dans les pays d’accueil. »

Lire la suite sur le site du Point

 

Photo by Metin Ozer on Unsplash