Dans Les Echos ce 27 janvier un texte co-signé avec Maxime Sbaihi, directeur général de Génération Libre.

 

Alors que les niveaux de dette publique ne cessent de progresser parmi les pays avancés, les taux auxquels les Etats empruntent auprès des marchés financiers ont rarement été aussi bas. La France, dont les finances publiques figurent pourtant parmi les plus dégradées de la zone euro, en bénéficie aussi. Toutes ses obligations d’Etat avec une maturité inférieure à 10 ans ont actuellement un taux négatif. Autrement dit, les marchés sont prêts à payer pour avoir le privilège de prêter à l’Etat !

Si les causes de cette situation font débat, la réalité est implacable : l’Etat gagne de l’argent en s’endettant. Cette situation s’installant dans la durée, que faire de cette manne financière ? En profiter pour investir à moyen terme, répond Olivier Blanchard, qui a eu le mérite de lancer ce débat. L’intention est louable, mais elle résonne comme une rengaine en France tant les grands plans d’investissement publics sont déjà un réflexe de chaque quinquennat et aux résultats toujours très mitigés (quand ils sont évalués…).

 

 

 

 

Photo by Hello I’m Nik 🇬🇧 on Unsplash