Voici le texte de ma chronique du 27 janvier 2020.

La semaine dernière, les « grands » de ce monde se sont réunis à Davos, dans leur diversité sociale, politique et géographique. Au cœur de leurs préoccupations, un thème dominait : l’environnement. D’avertissements scientifiques en alertes d’activistes, le sujet s’est imposé à l’agenda des dirigeants, les conduisant à s’en emparer. Dans un mouvement propre à la démocratie et au marché, c’est l’engagement de quelques citoyens et actionnaires qui promeut ainsi une réelle transformation sociale.

Cette évolution se heurte cependant à deux limites principales, qui pourraient bien la ralentir si ceux qui la portent n’y prennent garde.

Lire la suite sur le site de L’Opinion :

https://www.lopinion.fr/edition/economie/besoin-d-inventer-ecologie-liberale-chronique-d-erwan-noan-209672

 

Photo by Jonas Kaiser on Unsplash