Voici le texte de ma chronique du 13 janvier

La grève finira-t-elle enfin ? Voilà près de 40 jours qu’une minorité de Français en bloque des millions d’autres – comme une confirmation que notre pays ne conçoit les relations sociales que comme une forme de conflictualité. Le Premier ministre a beau promettre qu’« il n’y aura ni victoire, ni défaite », les commentateurs et l’opinion semblent attendre de savoir qui gagnera le bras de fer.

Dans ce triste épisode, la responsabilité du Gouvernement est évidente. Il sera intéressant d’étudier cette réforme, par la suite, comme un cas d’école d’un projet ambitieux mais mal mené, qui, par une succession de séquences, conduit inexorablement à l’immobilisme mortifère : des consultations perçues comme factices, des annonces mises en scène pour plastronner, des protestations de principe qui se radicalisent dans la rue, des concessions nombreuses qui vident l’ambition de la réforme… Sans oublier les propositions d’impôt supplémentaire, parce qu’il ne faudrait pas oublier la « justice sociale » !

Lire la suite sur le site de L’Opinion

 

Photo by James Sutton on Unsplash