Voici ma chronique du 16 décembre…

Les résultats des élections britanniques du 12 décembre sont riches et offrent matière à réflexion pour tout observateur, modeste mais passionné, de la démocratie contemporaine et de ses enjeux.

D’abord, sur le fonctionnement des institutions britanniques : en dépit des moqueries, celles-ci se portent finalement plutôt bien. Empêtré en raison d’un Parlement qui le contraignait dans un jeu sain de contre-pouvoirs, le gouvernement est revenu devant les électeurs : la crise a trouvé une issue institutionnelle ; et Boris Johnson en ressort triomphant.

Lire la suite sur le site de l’opinion