Chronique du 21 octobre 2019…

Ma proposition (surpriiiiiise) : « let the market do its job » :

 

1/ laisser à chaque école l’autonomie de choisir si elle veut autoriser ou interdire les signes religieux pour les parents accompagnateurs

2/ permettre aux familles de changer d’école en supprimant la carte scolaire. celles qui ne veulent pas que leurs enfants soient accompagnés par des mamans voilées pourront changer (et qu’on ne dise pas que ce n’est pas moral : l’élite française le fait déjà en évitant les écoles de pauvres et d’immigrés – notamment toute la gauche parisienne

3/ avoir un vrai discours d’offre républicaine. interdire une proposition de sens – ce qu’est l’intégrisme – ne fait pas tarir sa demande. C’est à la République d’y faire concurrence et d’être plus attractive

 

Le texte complet :

 » Cela manquait. Dans une France apaisée, socialement stable, économiquement prospère et politiquement sereine, il fallait une polémique sur le voile.

Non un débat d’arguments, dans lequel on pourrait calmement s’inquiéter de la montée d’une revendication islamiste dont l’objectif est, par des conflits ponctuels et répétés, de faire céder l’édifice républicain. Pas non plus un échange intellectuel où l’on pourrait faire valoir qu’une interdiction, quelle qu’elle soit, peut constituer un « précédent » néfaste pour la liberté. Encore moins une mise en perspective historique et sociale, qui permettrait de rappeler que la question « identitaire » n’est ni nouvelle (Nicolas Sarkozy en avait fait un sujet dès 2007) ni spécifique à la France (Angela Merkel et David Cameron avaient dénoncé l’échec du multiculturalisme). Non. Une polémique qu’instrumentalisent les agents de la peur des camps opposés : à l’extrême droite pour dénoncer à peu de frais un conglomérat mélangeant islam et immigration ; à l’extrême gauche, pour substituer au réservoir électoral du prolétariat disparu celui des minorités post-coloniales.

Lire la suite sur le site de L’Opinion

 

 

Photo by Adli Wahid on Unsplash