Voici le texte de ma chronique publiée par L’Opinion le 7 octobre 2019. »

Le 12 septembre, la CNIL a rendu un avis sur un projet inscrit dans le PLF, qui vise à permettre à l’administration fiscale de collecter massivement de l’information en ligne afin d’y détecter d’éventuelles fraudes. Ses conclusions sont claires et sévères. Selon elle, « la mise en œuvre de ce type de traitement, d’un genre nouveau (…), témoigne d’un changement d’échelle significatif dans le cadre des prérogatives confiées à ces administrations ​» fiscales. Plus encore, il s’agit d’« ​une forme de renversement des méthodes de travail ​» qui « ​repose sur une collecte générale préalable de données relatives à l’ensemble des personnes rendant accessibles des contenus sur les plateformes (…) en vue de cibler des actions ultérieures de contrôle ​».

Lire la suite sur le site de L’opinion

 

Photo by Matthew Henry on Unsplash

Publicités