Voici un nouveau papier rédigé pour Phébé, l’excellente lettre du Point

En 1910, le monde comptait environ 600 millions de chrétiens, dont 66 % étaient européens. En 2010, ils étaient près de 2 milliards, soit une augmentation de plus de 230 % : 37 % d’entre eux vivaient en Amérique, 26 % en Europe, 24 % en Afrique subsaharienne et 13 % dans la zone Asie-Pacifique. Durant cette période, ces milliards de fidèles ont connu deux guerres mondiales, la poursuite de la conversion des populations colonisées puis leur indépendance, les assauts d’idéologies radicalement ennemies comme le communisme, les effets de la sécularisation, le défi de la « survie » dans certains contextes hostiles (notamment au Moyen-Orient), mais aussi l’émergence du mouvement œcuménique, la prolifération des particularités chrétiennes (notamment au sein du protestantisme) et un renouveau théologique intense avec les mouvements dits de la libération ou encore Vatican II.

Bref, le XXe siècle a été intense pour le christianisme ! C’est à son histoire que Brian Stanley s’intéresse dans Christianity in the Twentieth Century : A World History. L’ambition est immense : faire le récit, riche et d’autant plus complexe qu’il se différencie à mesure que les pratiques se démultiplient, d’un siècle de christianisme. De cette abondante réflexion ressortent trois grandes tendances.

LIRE LA SUITE SUR LEPOINT.FR

 

 

Photo by Diana Vargas on Unsplash

Publicités