J’ai publié ce papier, à l’invitation du Figaro, le 18 juin.

TRIBUNE – Être favorable à la privatisation d’ADP signifie qu’on refuse le fantasme d’un État parfait et qui serait seul apte à protéger le corps social contre tousles maux, argumente l’essayiste Erwan Le Noan*.

Depuis le 13 juin, le processus de recueildes signatures en faveur d’un référendum sur la privatisation d’ADP est lancé. Une bataille démocratique s’engage, dans laquelle les opposants font fuser les arguments.

(…) Lire la suite sur le site du Figaro