Un papier que j’ai préparé pour Le Point / Phébé  :

Deux économistes comparent les marchés américain et européen. Et les résultats ne sont pas toujours ceux que l’on pouvait attendre.

Par Erwan Le Noan*

Dans l’imaginaire collectif, et comme le clame leur hymne national, les États-Unis sont le pays de la liberté et des hommes libres : c’est le territoire de la libre entreprise, où affluèrent (et affluent) des millions de migrants dans l’espoir de faire fortune – ou, plus modestement, de trouver une vie meilleure ; c’est le pays du libre marché et de la concurrence. C’est aux États-Unis que se créent les start-up qui changent le monde. L’Europe, à l’inverse, traîne avec elle l’image d’un vieux continent, aux industries lourdes et parfois à bout de souffle. Le dernier papier de Germán Gutiérrez et Thomas Philippon conteste ces illusions et porte une conclusion radicalement inattendue : depuis les années 1990, les marchés américains sont moins concurrentiels que les marchés européens. Lire la suite sur le site du Point

 

Photo by Nicolai Berntsen on Unsplash

Publicités