Voici un texte publié par Phébé – Le Point

Un économiste s’intéresse aux effets positifs et négatifs de l’arrivée de migrants aux États-Unis entre 1910 et 1930. Un éclairage sur nos sociétés modernes.

Par Erwan Le Noan*

Aujourd’hui, la question migratoire est au cœur de l’actualité politique, y compris en France, mais ces débats ne sont pas nouveaux. Marco Tabellini l’illustre dans un travail qu’il a publié en janvier 2018, dans lequel il établit des parallèles historiques très intéressants entre l’actualité américaine et l’âge d’or des migrations au tournant du XXesiècle. À l’époque, le monde est en mouvement : 10 % des Italiens quittent leur pays en une décennie ; la Suède se vide de 44 % de ses habitants en vingt ans ; au total, « entre 1850 et 1915, pendant l’âge de l’immigration de masse, plus de 30 millions de personnes ont quitté l’Europe pour le Nouveau Monde ».

LIRE LA SUITE ICI