Un article du Point, qui reprend ma chronique

 »

C’est ainsi, nous semble-t-il, qu’il faut appréhender le séminaire gouvernemental qui vient de se tenir à l’Élysée. Le Premier ministre, qui se voit comme un « chef d’orchestre », a tenu à préciser à cette occasion que l’heure était au « travail d’équipe, sans couacs, cohérent, compréhensible et efficace ». Sauf que, comme on peut le constater souvent, nos technocrates de l’élite, formés dans le même moule momifié de l’ENA, ne peuvent s’empêcher de tout compliquer, imprégnés qu’ils sont par la broyeuse étatique française. Dans cette recherche de sang neuf, de cohérence et d’une nouvelle efficacité, de nombreux directeurs d’administration ont été remplacés pendant ces six derniers mois, comme l’avait annoncé Emmanuel Macron pendant sa campagne électorale, mais ils viennent tous de la même filière. Changer les hommes pour que rien ne change ! Ce qui fait dire à Erwan Le Noan : « La hiérarchie entre l’État et la société ne change pas : l’État commande, la société exécute. »

 »

A lire ici

Publicités