Les syndicats français sont-ils représentatifs ? La réponse généralement admise est que « plutôt non » (voire pas du tout). Une nouvelle étude de la DARES le confirme.

Elle illustre d’abord la chute continue du taux de syndicalisation en France depuis la Seconde guerre mondiale.

Elle montre ensuite que si la France compte 11% de salariés, c’est le cas de seulement 8% des salariés du privé et de près de 20% des salariés du public.

La note montre également que les salariés syndiqués sont dans les grandes entreprises, assez fortement des cadres et des professions intermédiaires, dans des secteurs plutôt industriels / d’économie traditionnelle.

Donc non seulement les syndicats ne représentent personne, mais en plus leur composition pourrait induire un biais « fonction publique » et « insiders » qui ne les prêtent probablement pas à avoir une vision globale du marché du travail… et remet un peu plus en cause leur légitimité à réglementer la vie économique et sociale privée.

Capture d’écran 2016-05-13 à 05.30.46

Publicités