Une étude publiée au NBER récemment explique la croissance africaine actuelle – et la réduction de la pauvreté qui y est liée – par une baisse de la part de la force de travail consacrée à l’agriculture : le travail s’est tournée vers l’industrie et les services, consacrant du même mouvement des gains de productivité.

Africa+map+XXX

Publicités