J’ai répondu à une question sur le site Atlantico : Ces vraies plaies du capitalisme dont la gauche de la gauche (et les autres) feraient mieux de se préoccuper plutôt que d’ânonner sur les soit disant cadeaux faits aux entreprises

A lire ci dessous et sur Atlantico

travail_1

« La concurrence abusive »

Erwan Le Noan : La concurrence abusive n’existe pas. La concurrence est, en principe, un processus vertueux qui est au cœur de la croissance économique, c’est à dire de la création de richesse, de l’innovation, de la mobilité sociale. Sans concurrence, tout reste figé et se meurt. La concurrence c’est le sel de l’économie, son moteur, son âme.

Lorsqu’on parle de « concurrence abusive », en réalité, on désigne le mauvais coupable : au lieu de parler de « concurrence abusive » du e-commerce, ne devrait-on pas plutôt parler des réglementations qui contraignent trop le commerce en magasin ou des impôts excessifs qui asphyxient les commerçants ? au lieu de parler de « concurrence abusive » des pays en développement, qui s’enrichissent ainsi sortant des millions de gens de la pauvreté, ne devrait-on pas plutôt parler de l’incapacité de la France à adapter son appareil productif en le tournant vers l’innovation et la qualité ?

La concurrence n’est pas un mal, c’est au contraire ce qui empêche les rentiers de s’endormir et exploiter les consommateurs. C’est ce qui interdit aux monopoles d’abuser des plus fragiles. La plaie du capitalisme ce n’est pas la concurrence, c’est la réglementation abusive.

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/ces-vraies-plaies-capitalisme-dont-gauche-gauche-et-autres-feraient-mieux-se-preoccuper-plutot-que-anonner-soit-disant-cadeaux-f-1029707.html#HuyPB146bYMDtsFE.99

Publicités