J’ai répondu à des questions d’Atlantico : Montebourg a-t-il hypnotisé les patrons ?

A lire ci dessous ou sur le site d’Atlantico

montebourg-patron

1-« Trente ans que la France n’avait pas eu un vrai ministre de l’Industrie ! » dans son édito du jour le site Usine Nouvelle déclare qu’il faut absolument garder Arnaud Montebourg à l’approche d’un remaniement ministériel. Pourquoi le ministre a-t-il autant de succès auprès des entrepreneurs ?

On peut ne pas partager les idées de Monsieur Montebourg, il faut lui reconnaître deux qualités politiques. La première, c’est qu’il se bat pour défendre sa vision de l’économie et on ne peut pas dire qu’il ménage ses efforts. C’est certainement ce qui le démarque du reste du Gouvernement aux yeux de l’opinion. La seconde, c’est qu’il est un excellent communicant : il sait très bien mettre en scène son action.

Certains industriels l’apprécient : pas tous, et peut être pas réellement les plus entrepreneurs. On peut les comprendre : il défend une économie qui a pour but de les protéger et d’assurer la stabilité de leurs modèles économiques. Ce modèle économique leur est certainement favorable, mais, statique, il ne l’est pas pour l’ensemble des Français.

2-Son action pour le made in France fait-elle de lui le meilleur défenseur des usines françaises ? 

D’une certaine façon oui, mais la vraie question est de savoir s’il faut se battre coûte que coûte pour défendre les usines telles qu’elles existent aujourd’hui. Arnaud Montebourg défend avec talent ce qui existe ; mais en voulant lutter contre la concurrence, il le fait en s’opposant à ce qui pourrait être créé. Arnaud Montebourg défend les usines d’hier, mais dans le même temps il se bat contre celles de demain.

3-Pourtant ce portefeuille ministériel n’était pas un cadeau, quel bilan peut-on tirer de ses 2 ans d’action ? Sa réputation n’est-elle pas surfaite ? Est-il si bon ministre qu’on le prétend ?

C’est aux électeurs, et à eux seuls, qu’il appartient de décider si Arnaud Montebourg est un bon ministre. On peut cependant constater qu’il a su faire une tribune d’un poste ministériel qui n’était pas évident.

Quant à sa politique, en luttant contre la concurrence, elle sert les industries en place mais nuit aux consommateurs et contraint l’innovation et la croissance.

4-Quelle est son influence réelle auprès des entreprises ?

Arnaud Montebourg n’intervient pas auprès de toutes les entreprises, mais celles du secteur industriel, qui ne font pas l’essentiel de la croissance. En outre, son ministère est en charge de cas particuliers très précis de « ré-industrialisation ». Il a donc une influence certainement limitée, au final. Ce qui a plus d’influence négative sur l’économie française, c’est son discours protectionniste et de critique du progrès économique.

 

Publicités