Un article de Techcrunch s’interrogeait ce week-end sur les bénéfices que l’industrie numérique apporte à la classe moyenne à San Francisco. Dans la réponse, outre un débat sur le prix des logements, le papier fait référence à un livre passionnant d’Enrico Moretti : The New Geography of Jobs (à lire). Ce livre résume les études du professeur de Berkeley et montre qu’un emploi dans les nouvelles technologies ne se contente pas de rapporter de l’argent aux salariés concernés, mais qu’il profite également à l’ensemble de leur environnement direct.

170d8fad57f783eb4d5cfef3052fb01e5eed0849

En fait, Moretti évalue qu’un emploi dans la high tech en crée 5 autres dans son entourage : des emplois d’avocats, de médecin, mais aussi de serveur, de coiffeur etc. C’est ce qu’il appelle « l’effet multiplicateur » de l’emploi (bien plus fort dans la high tech que dans l’industrie) et le conduit à montrer l’importance des clusters et des « brain hubs » dans l’économie.

Publicités