Notamment sur Atlantico, j’ai déjà eu l’occasion d’expliquer en quoi le marché pornographique était intéressant en matière de concurrence et même en pointe sur certaines problématiques liées au développement du numérique. L’actualité en donne de nouveaux exemples.

NY-CU537_NYCHES_P_20140120173458

La première actualité, ce sont les industries du film pornographique qui quittent la Californie. En effet, une loi a été adoptée dans cet Etat qui oblige les acteurs masculins à porter des préservatifs. Visiblement, cet usage est susceptible de déplaire à (au moins une partie de) leurs clientèles. Cette réglementation contraignante a donc conduit à la délocalisation des activités … vers Las Vegas (cf. Fox News), qui semble plus libre en la matière. D’autres entreprises du secteur ont choisi au contraire d’innover, comme le rapporte le magazine The Verge (rien à voir c’est un site spécialisé en numérique, tech, nouvelles tendances), grâce à des technologies qui permettent de faire disparaitre à l’écran les protections portées par les acteurs…

L’autre exemple, à nouveau concurrentiel, est apporté par le Wall Street Journal. Il s’agit d’un article sur la plus grande boutique érotique de Manhattan, qui vient tout juste d’ouvrir (plus de 550 m2), qui mise sur le luxe et une certaine forme de raffinement (bref; cf photo ci dessus). Ce qui est « intéressant » avec cet exemple, c’est qu’il montre que pour résister à la pression concurrentielle exercée par internet, une option ouverte aux retailers traditionnels, c’est de s’orienter vers le luxe et le service …

 

Publicités