Voici donc que le Gouvernement a choisi de se tourner vers une politique de l’offre, comme le déclare le Ministre de l’agriculture, réputé proche du Président Hollande. Rien n’est encore fait, mais ce serait une bonne nouvelle (parce que les politiques de l’offre, ca marche). Ce qui est dommage, c’est que voilà des années que le Gouvernement et le PS se débattent pour dénoncer les politiques de l’offre.

francois-hollande-et-valerie-trierweiler-bisous-10692787dsdyy_2348

En fouillant, j’ai retrouvé un post de 2012 qui montrait qu’avant son élection François Hollande était le seul responsable européen à défendre la relance keynésienne (ou presque). Bruno Le Roux, responsable du PS à l’Assemblée, se félicitait même en répétant que, désormais, « l’austérité n’est plus l’horizon indépessable des peuples européens » (rien que ça). Et le Président réclamait des hausses d’impôts

Evidemment, 2 ans après, le Gouvernement est contraint de reconnaitre son échec. Et de changer de cap… dans l’impopularité la plus totale. Je veux pas dire, mais « j’vous l’avais dit », dans ce papier de mai 2012 : en refusant de réformer l’Etat providence Hollande décevra rapidement.

Publicités