2 études économiques récentes montrent que la religion rend plus heureux. La première porte sur les juifs israéliens ultra-orthodoxes : ils sont heureux non pas en dépit de leur situation économique (défavorable), écrit Tyler Cowen qui rapporte l’étude, mais avec leur situation économique. Ils sont la seule population pour qui la corrélation entre la satisfaction des conditions de vie et les revenus n’est pas positive.

400px-Religion_icon.svg_

La seconde (rapportée aussi par Tyler Cowen et publiée par le NBER) porte sur l’observance du Ramadan. La durée quotidienne du  jeûne a un impact négatif sur la croissance mais un effet positif sur le bien être exprimé des musulmans pratiquants.

Publicités