Un argument souvent avancé pour augmenter le SMIC, c’est qu’il favoriserait le pouvoir d’achat des salariés qui en bénéficient… Le rapport des experts est plutôt d’un avis inverse :

Capture d’écran 2013-12-05 à 18.20.36

« Du fait du système socio-fiscal, sans même les effets potentiellement négatifs sur le risque de chômage, une hausse de 1% du SMIC a un effet très faible à terme, voire parfois nul, sur le revenu disponible des ménages en l’absence de modification des barèmes des prestations sociales (graphique 23). La hausse des revenus nets est en effet partiellement ou totalement compensée par une hausse de l’impôt sur le revenu et de la taxe d’habitation, et/ou par une  éventuelle baisse de la PPE, du RSA et des prestations logement (pour les ménages qui y sont éligibles).

En effet, une hausse du SMIC a, toutes choses égales par ailleurs, des effets négatifs sur le revenu disponible des ménages qui s’étalent sur une période de trois ans : (i) la première année, baisse du RSA, pour les ménages éligibles (ii) la deuxième année, augmentation de l’impôt sur le revenu et de la taxe d’habitation, diminution de la PPE avant imputation du RSA activité, partiellement ou totalement compensée par l’imputation d’un moindre montant de RSA activité (iii) la troisième année, baisse des aides au logement et des prestations familiales.

Parmi sept cas-types envisagés, seul le couple biactif avec deux enfants, dont chacun des membres travaille au SMIC à temps plein voit une augmentation significative de son revenu. Pour les autres cas-types, aux revenus plus modestes, l’impact est nul ou quasi nul.« 

Publicités