Les profs et l’entreprise, ce sont deux mondes qui s’ignorent. Deux mondes antagonistes et hostiles aussi. Un nouveau sondage, publié hier et repris dans la presse, vient le montrer encore. L’attitude des enseignants est cependant plus modérée qu’on avait pu le croire (ou qu’elle était par le passé) : ils sont prêts à aller voir la jungle.

Capture d’écran 2013-11-20 à 07.32.47

Car l’entreprise, pour eux, c’est d’abord un milieu hostile. Comme le rappellent Les Echos en synthétisant le sondage : « Quand on leur propose de choisir parmi six concepts ceux qui se rapprochent le plus de l’idée qu’ils s’en font, ils citent en premier lieu le stress (90 %) devant l’innovation (80 %), l’exploitation (62 %), la discrimination (45 %). L’épanouissement (40 %) et la convivialité (38 %) arrivent en bas de tableau« .

Par ailleurs, les enseignants sont peu nombreux à penser que l’école doit avoir pour mission de préparer à l’emploi (44%)

Il n’en reste pas moins que 74% d’entre eux seraient d’accord pour faire un stage en entreprise et 76% auraient une vision positive de l’entreprise (ce qui colle moyen avec les qualités qu’ils lui attribuent). Vincent Peillon, qui souhaite rapprocher entreprise et éducation nationale (ce que la gauche conspuait quand la droite avait un rare moment d’audace) devrait être content – il en a bien besoin en ce moment.

 

Publicités