Les études et analyses se succèdent pour prédire que l’Afrique se réveillera bientôt. En attendant que ces prédictions deviennent réalité, certains oeuvrent déjà au développement du continent. Dans cette dynamique, les nouvelles technologies jouent un rôle extrêmement important, particulièrement les téléphones portables.

Capture d’écran 2013-10-31 à 07.29.08

Comme le relevait récemment The Economist, si seulement 15 à 20 % des Africains ont un compte bancaire, près de 60 à 70 % ont un  téléphone portable. La diffusion des réseaux et des technologies devraient permettre de faciliter les paiements par l’intermédiaire des mobiles. Dans le Financial Times cette semaine, Jonathan Ledgard (EPFL) et John Clippinger (MIT) prédisaient plus largement que la monnaie digitale pourraient ainsi remplacer les pièces sonnantes et trébuchantes dans un avenir proche. Ils promeuvent une expérimentation des paiements par téléphone en Somalie.

L’usage du portable peut aussi faciliter les transferts d’argent des immigrés (les fameuses remittances, voir ici et ) comme l’a visiblement bien compris cette entreprise (Afrimarket, voir vidéo ici) qui participe au concours HEC entrepreneurs. Une initiative que saluerait certainement la Banque Mondiale, qui démontrait récemment encore l’intérêt qu’aurait une réduction du coût de transfert d’argent vers les pays d’origine.

Publicités