Une étude économique publiée par des chercheurs de la prestigieuse université d’Oxfort évalue que 47% des emplois américains seraient susceptibles d’être automatisés (« suceptible to computerisation« , voir sur Fast Company).

Capture d’écran 2013-10-04 à 10.22.32

Evidemment, voilà de l’eau au moulin du débat, ô combien récurrent sur l’emploi et internet. D’un côté Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee estiment eux aussi que l’économie digitale pourrait conduire à une automatisation plus grande et donc à une diminution de l’emploi. Mais aussi cet article de David Rotman, en juin dernier.

De l’autre, ce papier de Robert Atkison pour le MIT, qui conteste ces analyses. Des études qui montrent que le marché du mobile et des tablettes créerait près de 800 000 emplois en Europe.  Comme je l’avais relevé dans un papier, il y aussi  » le cabinet McKinsey [qui] a estimé qu’Internet a contribué « au quart environ de la progression du PIB français en 2010 » et « a, en l’espace de 15 ans, permis la création nette de 700 000 emplois » ».

 

Publicités