La révolution des makers (voir le livre de Chris Anderson) permet désormais à de nombreux particuliers de bricoler (ou de produire de manière quasi industrielle) de chez eux. Il leur suffit d’acheter les matières premières nécessaires à leur production sur internet. Certains font des drones, d’autres… des bières.

Capture d’écran 2013-09-25 à 09.06.15

Mark Perry montrait récemment sur son blog un graphique qui illustre combien le nombre de brasseries a explosé sur internet. S’il n’explique pas ce phénomène, il y a fort à parier qu’internet y soit pour beaucoup. Surtout que, grâce aux mouvements libertariens, les restrictions qui existaient dans un Etat comme le New Hampshire ont été levées : résultat, une explosion du nombre de nano-brasseries. A l’opposé d’une tendance d’énorme concentration du secteur industriel.

Publicités