Une étude publiée par VoxEu suggère que les amendes anti-cartels en Europe sont trop faibles et interviennent trop tard.

images

On se souvient peut être qu’en 2010, un rapport piloté par de grands industriels et commandé par le précédent gouvernement avait vertement critiqué la politique de sanctions de l’Autorité de la concurrence. Rien de surprenant de la part des auteurs, potentielles premières victimes des amendes, grands capitalistes à la française et à la grand-papa, c’est à dire viscéralement opposés à la concurrence et toujours attachés aux subventions (un peu comme les Beffa et Gallois , eux mêmes auteurs de rapports contre la politique de concurrence – lire la réponse d’Almunia), et le Gouvernement actuel).

Voici qu’une étude, réalisée par Mario Mariniello, conclut exactement l’inverse. Selon elle, les amendes anti-cartels en Europe sont trop faibles et interviennent trop tard…

Publicités