On a pris l’habitude d’entendre les acteurs industriels traditionnels dénoncer la concurrence déloyale et sauvage d’internet. Internet tue l’emploi, l’industrie et l’économie. La complainte est aussi vraie de l’industrie pornographique. Il y a plus d’un an, le Guardian avait consacré un long article à ce sujet. La semaine dernière, c’est BusinessWeek qui a discuté de la chute de l’activité dans le Nevada (et parle de prostitution recession).

ikXEaxm4VHoo

En cause, le prix de l’essence qui réduit la fréquentation des routiers. Et internet, qui donne accès à ces messieurs à des produits plus facilement et discrètement que les maisons de prostitution…

Publicités