Ce n’est pas une nouvelle, les origines sociales influencent fortement les parcours scolaires – je l’avais montré dans ce rapport pour l’Institut Thomas More.  Une étude de l’INSEE vient le confirmer à nouveau.

Sans titre

Publiée dans le dernier numéro d’Economie et Statistiques, la revue de l’INSEE, elle relève (notamment) la conclusion suivante:

« La répartition des élèves entre ces différents types de parcours reste socialement très marquée. L’accès au baccalauréat s’est généralisé mais il reste déterminé par le milieu d’origine et de nouvelles segmentations se sont créées au sein de la population des bacheliers : l’origine sociale affecte à la fois le type de baccalauréat obtenu par l’élève et la complexité de la trajectoire suivie pour y parvenir »

Le problème du système scolaire français est qu’il refuse visiblement de comprendre que la concurrence fait partie des solutions à ces déterminismes…

Publicités