Il n’aura certainement échappé à personne que la ville de Détroit a récemment fait faillite (quelques chiffres sur Contrepoints). Pour les belles âmes de la gauche américaine, leur idole Krugman en tête, le responsable est tout désigné : c’est le marché (voire même le racisme, pour Eric Dyson, de MSNBC)… La réalité semble toute autre : l’excès de Gouvernement pourrait avoir causé la ruine de la ville … et le marché être son avenir.

DetroitSkyline

Comme le relève ce papier sur Bloomberg, ce qui explique principalement la faillite de la ville c’est son régime de retraite, qui n’était pas soutenable et d’ailleurs pas financé. Mais c’est aussi sa politique fiscale et son excès de réglementation, depuis le salaire minimum élevé jusqu’aux nombreuses autorisations nécessaires pour créer une activité.

Cet article de Commentary fait la liste d’un certain nombre de propositions intéressantes qui ont été faites pour relancer Détroit : parmi elles, la piste des charters cities qu‘on a évoquées récemment : suppression des taxes, des réglementations… Bref, faire de Détroit un Hong Kong américain.

Publicités