En 2011, The Economist avait consacré un article intéressant aux cités libertariennes, proposant même un tableau rassemblant l’ensemble des expériences. Récemment, le magazine libertarien américain Reason est revenu sur ces expériences.

Fsp

Ces mouvements, qui rassemblent des libertariens convaincus, sont animés par des personnages comme Patri Friedman, petit fils du prix nobel, qui est l’un des principaux activistes ; ou Jason Sorens, qui a publié en 2001 un article à l’origine du projet du New Hampshire. Ils s’inspirent, évidemment, de la vallée de John Galt

La première expérience, c‘est celle du Honduras. Elle est d’autant plus intéressante qu’elle a été permise par les autorités publiques. L’idée était promue par l’économiste Paul Romer qui recherchait un gouvernement prêt à se lancer dans l’opération : créer une zone, un petit « Hong Kong », interne, libre de toute contrainte économique. Pour l’économiste, il s’agit de réaliser une expérimentation grandeur réelle, pour favoriser le développement des pays les plus pauvres.

L’expérience a été permise par Octavio Sanchez, libertarien convaincu, conseiller du Gouvernement. A force de réflexion et de travail, le Parlement du Honduras a permis l’expérimentation en 2011, autorisant l’enclave à avoir son propre système administratif, son propre système judiciaire ; le Gouvernement ne conservant que la défense, les affaires étrangères, l’état civil … Comme dans tout projet, les difficultés se sont accumulées rapidement : conflits de personne (impliquant Romer), coup mortel de la Cour constitutionnelle, difficultés de financement… Le projet semble aujourd’hui au point mort …

Une autre expérience, en cours, est celle du New Hampshire. En 2001, un étudiant de Yale (Jason Sorens) déplorait l’échec des projets libertariens. Son article a été déclencheur : à ce jour près de 14 000 personnes se sont portées volontaires pour mettre en oeuvre le Free State Project, une fois que le chiffre de 20 000 engagés aura été atteint. Les plus motivés, environ 1100, sont déjà partis s’installer dans le New Hampshire (préféré, par vote, au Wyoming). Ce qui est intéressant, cette fois, dans ce projet, c’est que les volontaires n’ont pas attendu de créer leur propre « Etat » : ils pèsent déjà dans les débats politiques en se présentant aux élections et en engageant des campagnes de mobilisation pour influencer le droit. A leur actif, notamment, ils sont parvenus à bloquer l’instauration de cartes d’identité dans l’Etat et ont libéralisé la production de bière …

20111210_IRC240

 

 

Publicités