Nouvelle information dans la course obsessionnelle aux plus riches, le Congressional Budget Office a publié une étude sur les bénéficiaires des différentes niches et exonérations fiscales. Les conclusions, qui alimentent depuis le débat fiscal américain (cf. cet article de Bloomberg), montrent que ce sont les plus riches qui en bénéficient le plus.

i.2ftKmb0rj4

L’étude vient s’ajouter à la publication récente d’un nouveau travail de Picketty et al., qui montre qu’il y aurait une corrélation entre les baisses des taux marginaux et l’augmentation des inégalités (cf présentation résumée par The Atlantic). Ce qu’on avait déjà plus ou moins lu.

Le problème de ces informations, c’est qu’elles sont présentées comme si les inégalités étaient un mal…  ce qui n’est pas évident (voir par exemple ici). Une société bloquée, c’est mal. Une société qui empêche les talents de réussir, c’est mal. Mais les inégalités peuvent être justifiées par le mérite, le travail, le talent… Ce que j’écrivais là.

Publicités