Trois économistes ont réalisé une nouvelle étude sur la mobilité des revenus aux Etats-Unis, publiée par l’AEA. Leur travail, qui s’intéresse à la période 1987 – 2012, porte sur la mobilité sociale, la mobilité intergénérationnelle, la stabilité des plus riches, etc. Voici quelques éléments intéressants :

Capture d’écran 2013-05-21 à 11.44.52

L’étude montre que la moitié des personnes qui se situaient dans le premier et le dernier quintile y est restée pendant les deux décennies concernées. Cependant, 1/4 des membres du premier quintile sont « montés » dans le décile supérieur et 4,6% ont même atteint le dernier quintile.

Enfin, l’étude relève qu’environ 1/3 des 1% les plus riches une année T le reste 5 ans plus tard (T+5) – et donc 70% ne le sont plus (on se rappelle que la richesse des riches est très volatile).

Capture d’écran 2013-05-21 à 11.45.41

En matière de mobilité intergénérationnelle, les auteurs relèvent « une moindre stabilité et une plus grande mobilité ascendante et descendante des premier et cinquième quintiles, respectivement » depuis 1987.

Ils proposent aussi une ventilation par âge.

 

Capture d’écran 2013-05-21 à 11.45.47 Capture d’écran 2013-05-21 à 11.45.56

 

Publicités