Le Conseil d’analyse économique a publié une note (L’emploi des jeunes peu qualifiés en France) qui ne mâche pas ses mots.

Capture d’écran 2013-05-17 à 10.22.25

Les auteurs dressent un constat est accablant : « début 2013, près de 1,9 million de jeunes de 15 à 29 ans ne sont ni à l’école, ni en emploi, ni en en formation, soit 17 % de cette classe d’âge. Si la crise a affecté l’ensemble des pays développés, nombre de nos voisins européens connaissent des taux d’emploi des jeunes nettement supérieurs au nôtre. Le niveau d’étude est le critère décisif quant à la trajectoire du jeune. Or, aujourd’hui, 900 000 jeunes ont quitté le système scolaire sans diplôme« .

Capture d’écran 2013-05-17 à 10.21.08Capture d’écran 2013-05-17 à 10.21.21

L’étude relève que l’enseignement professionnel par alternance est beaucoup trop peu développé en France et que son essor récent a surtout profité aux jeunes les plus qualifiés. Les auteurs préconisent donc de transférer les fonds alloués aux « emplois d’avenir » vers la formation des jeunes sans diplôme, à travers 120 000 emplois dans le secteur marchand (ce qui sonne aussi comme un regard sévère sur les emplois d’avenir…). Par ailleurs, la note souligne le manque de pilotage et de moyens dans l’accompagnement des jeunes en difficulté par les missions locales.

Les auteurs soulignent (comme on le sait) que « le salaire minimum nuit indiscutablement à l’emploi des jeunes les moins qualifiés« . Ils préconisent aussi un assouplissement du régime encadrant les contrats de travail.

Capture d’écran 2013-05-17 à 10.21.03

Publicités