Le Commissaire européen Joaquin Almunia et l’économiste Eduardo Motta ont publié un papier dans lequel ils expliquent, à raison, qu’il faut préparer la croissance. Ils soulignent aussi que cela passe par des politiques de réformes structurelles, pro-concurrentielles (et non par une énième relance).

60141_eu-competition-commissioner-joaquin-almunia-addresses-a-news-conference-in-brussels

Les deux auteurs insistent sur la nécessité de réfléchir au niveau microéconomique. Selon eux, il est capital d’écarter la tentation de relâcher les politiques de concurrence. Au contraire, aujourd’hui plus que jamais, il est impératif d’accroître la concurrence, d’assurer la transparence des marchés et de lever les obstacles à leur bon fonctionnement – qu’ils soient publics ou privés.

Preserving a competitive environment in which markets remain open and contestable is the best tonic, because firms must constantly innovate and perform better under such conditions. This in turn makes our societies more creative and, ultimately, more prosperous

Publicités