Aux Etats-Unis, les immigrés pauvres ont moins recours aux prestations sociales que les autres

Une étude du Cato Institute a cherché à vérifier si les immigrés « profitaient » (au sens négatif) effectivement des prestations sociales. La conclusion est que … ce n’est pas le cas – et certainement moins que leurs homologues nées américaines.

edb17-f3-big

L’étude conclut que les familles immigrées pauvres ont moins recours aux prestations sociales que leurs équivalentes non immigrées.

Low-income (family income below 200% of poverty line) non-citizen children and adults utilize Medicaid, SNAP, cash assistance, and SSI at a generally lower rate than comparable low-income native-born citizen children and adults, and the average value of public benefits received per person is generally lower for non-citizens than for natives. Because of the lower benefit utilization rates and the lower average benefit value for low-income non-citizen immigrants, the cost of public benefits to non citizens is substantially less than the cost of equivalent benefits to the native-born.

 

Répondre / Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :