Safaricom contrôle un tiers du PIB du Kenya

Le Financial Times proposait ce 24 février un article sur la vie de Bob Collymore, le patron de Safaricom, la première entreprise de téléphones portables au Kenya.

Capture d’écran 2013-02-25 à 14.57.03

Les performances sont impressionnantes, pour ce groupe dont Vodafone détient 40% : quasiment tous les adultes kényans détiennent un abonnement Safaricom (19 millions de personnes), ce qui s’explique notamment par le fait que les téléphones sont plus que de simples outils de communication. Pour les kényans, c’est aussi un moyen d’accéder à leurs comptes bancaires et de réaliser des opérations, grâce à a M-Pesa un système fourni par safaricom. Au total, près d’un tiers du PIB du Kénya transite par cette technologie.

L’entreprise investit aussi dans la démocratie, en envoyant des messages éducatifs et en organisant la remontée des résultats de manière efficace et sure, pour éviter tout débordement.

Répondre / Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :