BusinessWeek annonçait cette terrible nouvelle la semaine dernière : le prix du chocolat devrait croître.

chocolate flow

L’explication tient, assez logiquement, a une production limitée et  contrainte structurellement. L’Ouest africain, qui produit environ 70% de la production mondiale, réduit progressivement son activité… car elle n’est pas assez rentable. En fait, les exploitations sont souvent très petites et la culture exige de gros investissements (en temps notamment) et des conditions climatiques assez précises (qui pourraient être remises en cause par le réchauffement de la planète). Bref, beaucoup de conditions et d’incertitudes quand d’autres cultures rapportent plus et plus vite.

Résultat, en 2013, il devrait manquer 1 million de tonnes de chocolat…

Les prix devraient augmenter logiquement. Ce n’est pas la première fois car, rappelle la revue, le prix du chocolat est traditionnellement très volatile (autre raison pour les producteurs locaux de se tourner vers une autre activité).

Publicités