Selon le New York Times, qui y consacrait récemment un article, le nombre de conversions à l’islam aurait doublé en France sur les 25 dernières années, bien qu’elles restent très limitées.

FRANCE-articleLarge

Selon le quotidien américain les conversions seraient devenues plus courantes (commonplace) : il s’agit d’un phénomène « significatif et impressionnant, particulièrement depuis les années 2000 » relève le spécialiste français Bernard Godard. Ainsi, sur les 6 millions de musulmans que compteraient la France (chiffre qui donne lieu régulièrement à des débats), environ 100 000 seraient des « convertis » (converts), contre 50 000 en 1986.

Selon le NYT, la nature des conversions a changé. Alors qu’elles se faisaient généralement pour des mariages par exemple, elles seraient aujourd’hui principalement le fait de jeunes désireux de s’intégrer dans leur environnement, des quartiers où l’islam est dominant, comme le confirme Gilles Kepel, lui aussi interrogé par le journal. Un autre expert (Samir Amghar) explique que dans certains quartiers, les pratiques culturelles musulmanes (comme le Ramadan) sont ainsi respectées par des personnes qui ne sont pas de cette confession.

Les convertis seraient principalement des hommes de moins de 40 ans, dont les origines sont Outre-Mer ou dans les anciennes colonies françaises d’Afrique. Elles sont aussi le fait de catholiques, comme le montre l’exemple de Charlie-Loup que rapporte le NYT.

Ainsi, dans beaucoup de quartiers, « l’islam n’est pas qu’une norme sociale c’est aussi un refuge, une alternative à la misère ambiante« . C’est d’ailleurs ce qu’avait montré l’enquête Banlieues de la République. Si, comme le relève le journal, certaines conversions ont lieu en prison et inquiètent les autorités (terrorisme, radicalisation violente), elles permettent aussi de pacifier les convertis note Samir Amghar : en somme, ces jeunes sont canalisés et encadrés.

Les conversions s’expliqueraient aussi, selon les experts et religieux interrogés, par un refus de la modernité ou parce que le discours offensif laïc (« la laïcité est devenue antireligieuse » note ainsi le médiatique imam de Drancy).

Il n’en reste pas moins que, comme le relevait un sondage récent, les Français sont très méfiant vis à vis de l’islam.

 

Publicités