Deux auteurs encouragent sur Bloomberg la constitution d’un espace économique intégré au Maghreb, chance unique de stabilisation et de développement de la région selon eux.

maghreb

Ils relèvent que le commerce entre les pays d’Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Tunisie et Lybie) fluctue entre 3 et 4 % de leur commerce global … ce qui est minime et insignifiant. D’après les auteurs, cela en ferait même la région la moins intégrée du monde.

Aussi, ils promeuvent la constitution d’un espace économique intégré (libre échange, etc.) et soulignent qu’il s’agit là d’une opportunité économique unique mais aussi d’une chance de stabiliser politiquement cette région qui sort du Printemps arabe.

Ils expliquent par exemple que les économies régionales sont largement complémentaires : la Tunisie a des travailleurs qualifiés et des ouvriers (mais pas d’emploi); la Libye elle manque de travailleurs alors qu’elle a les plus grandes réserves de pétrole d’Afrique et de grands projets de reconstruction ; l’Algérie a du gaz naturel et tente de diversifier son économie ; le Maroc a un avantage comparatif dans l’agriculture.

Au début des années 1990, ces pistes avaient été encouragées par les Etats-Unis mais avaient échoué en raison du conflit entre le Maroc et l’Algérie sur le Sahara occidental.

Publicités