Il n’y a pas longtemps, ce blog parlait de la « désindustrialisation » de la Chine. Cette fois, Bloomberg présente l’Inde comme la nouvelle Chine.

real-travel-india-crowd_26918_600x450

L’auteur, qui rappelle que la croissance chinoise est totalement dépendante de son commerce, relève aussi que l’augmentation des salaires en Chine conduit plusieurs industries à délocaliser leur production vers des pays moins coûteux, comme le Vietnam, le Bangladesh ou le Pakistan. Comme le faisait l’article de Forbes, il souligne que les investisseurs étrangers sont aussi un peu las de se voir voler leurs technologies par les Chinois.

A l’inverse, l’Inde semble présenter de nombreux atouts : une population jeune, un régime démocratique bien établi, une banque centrale indépendante, des infrastructures de transport correctes, une classe moyenne conséquente (470 millions de personnes) et une maîtrise de l’anglais. De quoi faire un marché intérieur dynamique et une terre d’investissements. Sans oublier que l’Inde a déjà de grandes entreprises mondiales, comme Tata (l’auteur oublie Mittal !)

(voir le rapport du FMI sur l’inde)

Publicités