Candidat, l’actuel président de la République avait dénoncé la finance,  » l’ennemi ». Seulement voilà, après quelques mois de pouvoir le guerrier semble s’être incliné…

69101_hollande-socialist-party-candidate-for-the-2012-french-presidential-election-reacts-at-the-end-of-his-speech-during-a-political-rally-in-le-bourget-near-paris

Bloomberg (businessweek) rapporte dans un article que le Gouvernement français a déjà perdu deux manches contre les banques…

La première, c’est celle de la taxe sur les transactions financières. Les banques ont rapidement trouvé la parade : ». Brokers have started selling so-called contracts for difference, or CFDs, that let clients bet on a stock’s gain or loss without actually owning it. ». Bref, un nouveau produit qui permet de contourner la législation. A tel point que Bercy renonce désormais a toute évaluation des recettes de cet impôt… alors que le gouvernement rêvait d’un rendement de 1,6 milliards d’euros en 2013.

La seconde (mais sûrement deuxieme) manche perdue par les socialistes c’est celle de la régulation bancaire. La proposition d’isoler les activités comme le trading haute fréquence fait doucement rigoler : cela représente par exemple environ 2% des activités de BNP… Certains avancent que la collusion entre les élites administratives et bancaires (ie, l igf) n’y serait pas pour rien.

Enfin, rappelons que plusieurs banques ont commencé à exporter leurs équipes vers l’étranger, en raison de la fiscalité prévue par le gouvernement Ayrault…