Une étude publiée par le NBER (disponible ici) tente d’évaluer les effets de l’immigration sur la distribution des revenus (sujet un peu déjà abordé ici).

Elle en conclut que l’immigration peut avoir pour effet d’accroitre les inégalités de revenu, les populations immigrées étant généralement (dans les pays de l’OCDE) parmi les moins qualifiées et (donc) les moins payées : « we first noted that immigration can affect the distribution of income among residents of a country (including the immigrants themselves) by affecting the composition of the population« .

Elle conclut par ailleurs que l’effet de l’immigration sur les populations « natives » est limité : « while some studies do find important effects, overall, it seems to us that most research does not find quantitatively important effects of immigration on native wage levels or the wage distribution« . Cela rappelle ce qu’écrit Philippe Legrain, quand il rappelle que l’effet à la baisse de l’immigration est limité dans les pays où il existe un salaire minimum.

Au demeurant, plusieurs études montrent des effets économiques positifs de l’immigration.