Selon les chiffres disponibles sur le site du ministère du budget, les rémunérations des agents publics représentaient 13% du PIB en 2011 (soit 263,7 milliards d’euros), ce qui n’est pas négligeable.

 

 

Si l’on fait apparaitre les majorités (et en essayant de tenir compte des effets de décalage dans le temps : la loi votée ayant un impact sur les années qui suivent), il apparait que la part de la rémunération des agents publics dans le PIB a diminué à la suite du tournant de 1983/84 poursuivi par la droite. La gauche revenu au pouvoir l’a faite augmenter. Le Gouvernement Balladur semble l’avoir stabilisée mais la majorité Chirac l’a reconduite à la hausse … puis baisser. Mouvement poursuivi par le Gouvernement Jospin … jusqu’à l’approche des élections. La majorité UMP a sérieusement inversé la tendance,  sauf pendant la crise (la persistance de la dépense publique – très rigide en matière de personnel – intervenant en plus dans un contexte de contraction du PIB).

Cette dépense est donc finalement peu fluctuante … surtout en comparaison des dépenses sociales qui, elles, sont passées de 19% du PIB en 1978 à 26,6% … voir post à suivre

 

Publicités