L’INSEE a publié ce matin trois études sur le SMIC. Il en ressort que si le SMIC et le système fiscal permettent de garantir un niveau de vie aux salariés concernés, les effets inflationnistes font peser un risque sur l’économie française.

Une croissance plus soutenue que le salaire moyen … et un risque pour la compétitivité

La première relève que le SMIC progresse plus vite que le salaire moyen sur la période 1970-2009. L’INSEE souligne qu’il existe, à travers le mécanisme de revalorisation, « la possibilité d’une forte circularité entre SMIC et SHBO (Salaire Horaire de Base des Ouvriers) qui pourrait nourrir la dynamique des deux grandeurs« . En clair, le SMIC est revalorisé chaque année en tenant compte de l’évolution de l’indice des prix à la consommation (IPC) et de la moitié du SHBO… Ce qu’implique l’étude de l’INSEE, c’est que l’augmentation du SMIC a un effet plus large, qui conduit à une augmentation du SHBO, qui entraine … une augmentation du SMIC et ainsi de suite.

Il en ressort que l’inflation fait peser un risque important sur l’économie française : quand l’inflation est forte, le SMIC augmente, le SHBO aussi, donc le SMIC à nouveau etc. Au final, selon l’INSEE, « la France est sans doute l’un des pays industrialisés dont la compétitivité serait la plus fragilisée en cas de fluctuations importantes de l’inflation« . A ce titre, il faut rappeler aussi qu’une hausse du SMIC détruit des emplois.

Un niveau de vie amélioré

La deuxième étude porte sur le niveau de vie et le SMIC. Elle relève que les salariés au SMIC sont « plus souvent dans le bas de l’échelle des niveaux de vie« . Cependant, le système « socio-fiscal » conduit à une réduction de ces écarts « car il accroît le niveau de vie moyen des salariés au SMIC de 8% et réduit celui des salariés rémunérés au-delà« . Au final, ces mécanismes conduisent à une augmentation de 10% du niveau de vie au SMIC contre 7% pour le salarie minimum réel.

Enfin, la dernière étude porte sur les trajectoires des salariés au SMIC : en clair, reste-t-on toute sa vie au SMIC ou non ? L’INSEE relève en réalité que la plupart des salariés au SMIC connaissent une évolution positive dans les 5 ans : « les salariés qui évoluent vers un salaire horaire supérieur forment la catégorie la plus nombreuse« . Cependant, « à l’opposé, les trajectoires les moins fréquentes concernent les salariés qui restent au voisinage du SMIC durant les cinq ans étudiés« .