Claude Bartolone, président de l’Assemblée Nationale, a estimé que l’objectif de réduction des déficits à 3% a « un côté absurde« . Pas de chance, le Ministre du Budget l’a aussitôt contredit.

La déclaration du député du 93 rappelle celle de Romano Prodi qui jugeait en son temps (2002) que le Pacte de Stabilité et de Croissance était « stupide« . La déclaration confortait les positions qu’avaient pu défendre les socialistes Français quand Lionel Jospin (1997) expliquait qu’il entendait renégocier ce pacte attentatoire à la croissance (oops, ca me rappelle quelque chose), ce qu’il n’avait évidemment pas fait. Tout cela précédait cependant la grande époque ou un autre socialiste économique, Jacques Chirac, expliquait qu’il était « indispensable d’améliorer, d’assouplir, d’adapter des règles parfois trop strictes du pacte de stabilité et de croissance« …