Intuitivement, chacun pensera que ce sont les excès d’inégalités qui génèrent les révolutions … pas si sûr.

Comme le relevait Stephen Dubner sur le blog freakonomics, deux études récentes viennent de parvenir à des conclusions pour le moins étonnantes.

La première, déjà évoquée ici, relève que les inégalités en Amérique étaient pour le moins faibles en 1774, à l’approche de la Révolution Américaine.

La seconde porte sur la Russie et constate qu’en 1904 / 1905 les inégalités en Russie étaient tout à fait dans la moyenne européenne, et bien inférieures à ce qu’elles sont dans de nombreux pays aujourd’hui.